Moulin du Calanquet : attention à la cochenille noire de l'olivier

Si vous avez des oliviers, faites attention à la cochenille noire de l'olivier.

 

Cet homoptère est facilement identifiable par sa couleur noire et la lettre H que l'on peut observer en relief sur le bouclier. Cet insecte vit fixé sur le végétal et se nourrit de sève. Si ces prélèvements de sève sont peu importants et ne causent pas de dégâts directs, le développement de fumagine induit par la présence de cochenilles peut s'avérer très dommageable.

 

La fumagine est un complexe de champignons opportunistes qui se développent sur le miellat rejeté par les cochenilles, et forment un feutrage noir plus ou moins épais qui recouvre les feuilles. La fumagine limite donc la photosynthèse et par conséquent la production. La cochenille noire de l'olivier n'a qu'une génération par an. Seules les larves jeunes sont mobiles et la propagation se fait par le vent à ce stade du développement. Les insectes utiles (prédateurs et parasites) ont un rôle régulateur important sur la cochenille et peuvent réduire considérablement sa prolifération.

Lutte contre la cochenille :

Selon le niveau de population de la cochenille noire de l'olivier, la lutte pourra être chimique ou biologique. Pour les faibles niveaux de population, il est possible de lâcher dans le verger au début du printemps, un insecte paraiste de la cochenille, Metaphycus bartletti. Ces insectes sont élevés industriellement et distribués par les coopératives d'approvisionnement. Ils se reproduisent rapidement en effectuant une partie de leur développement à l'intérieur des cochenilles. Après avoir été parasités, les cochenilles meurent.

 

Pour les niveaux de population plus importants, on pourra réaliser une intervention chimique. Il est préconisé d'intervenir avec des insecticides Inségar ou Précision qui présentent une faible toxicité sur les insectes utiles. Le traitement vise les larves jeunes, les plus sensibles à l'action de l'insecticide. Pour une efficacité optimale, il devra être réalisé fin juillet début août, à la fin de la période de ponte des cochenilles.

 

Quelle que soit la lutte réalisée contre la cochenille, il est indispensable de la compléter par des traitements contre la fumagine. Ces traitements seront couplés à ceux contre l'oeil de paon puisqu'ils s'effectuent aux mêmes périodes (printemps et automne) avec des produits identiques à base de cuivre. En outre, une taille sévère est recommandée en cas de forte attaque.

 Ajouter un commentaire